CatégorieTechnique

Catégorie pour les articles techniques



La Distance de Réglage Optimale (DRO)


Définition

Dans le schéma ci-dessous :

  • En rouge : l’axe de visée, ou ligne de visée
  • En vert : la trajectoire balistique de la flèche

La Distance de Réglage Optimale (DRO) est le point où la trajectoire de la flèche croise pour la deuxième fois l’axe de visée.

Le réglage de la DRO consiste à trouver le réglage de viseur optimal permettant pour toutes les distances de 2 mètres à une Distance Maximale qu’on cherche à déterminer, de ne pas avoir un écart en cible de plus de 5 centimètres.

Cette méthode est inspirée des méthodes de réglage balistiques de tir à balle (pas de changements de réglages à moins de 200 mètres pour 4cm d’écarts en cible).

Application

Prenons l’exemple d’un parcours extérieur sur cibles 3D. Le principe de ce type de concours est de tirer 1 x 40 (ou 2 x 20) cibles, à des distances inconnues. Si on règle “classiquement” son viseur à 10 mètres et qu’on étalonne ensuite pour les autres distances comme beaucoup le font, vous prenez le risque de vous retrouver avec une balistique de flèche tangente à la ligne de visée, ce qui induira de grosses corrections à faire au viseur à des distances plus élevées (voir le schéma ci-dessous). Si vous avez mal estimé la distance, vous augmentez vos chances de “passer sous la bête”…

Notre propos et notre méthode de réglage vise à éviter ces grosses amplitudes de correction.

Schéma explicatif de la DRO
Schéma explicatif de la DRO
DRO mauvais réglage

Illustration du principal risque avec un réglage de viseur “arbitraire” à 10 mètres : avoir une balistique de flèche tangente à la ligne de visée, générant de grosses corrections à longues distances.

Le réglage

Matériel pour réaliser le réglage

Utiliser la mire de réglage (cible graduée en centimètres sur les bords). Il vous faut aussi un Tableau de prise de mesures comme illustré ci-dessous.

Méthode de réglage

Le pré-requis est d’être capable de grouper ses flèches à 5 centimètres à 20 mètres. On procède en reculant de la cible de 2 mètres en 2 mètres, afin de chercher le bon réglage de la hauteur du viseur. Le réglage une fois optimisé permettra d’avoir :

  • un impact en cible à maximum 5 centimètres au-dessus du point de visée,
  • une distance de réglage optimale (DRO) connue, où la ligne de visée croise la balistique de flèche,
  • une distance maximale de tir sans corrections, avec des impacts de flèches à maximum 5 centimètres en dessous du point de visée.

Etapes à suivre

  1. Se positionner à 2 mètres de la cible. La flèche doit taper entre 3 et 5 centimètres en dessous du point de visée et être dans l’axe vertical bien sûr (sinon appliquer le réglage latéral adéquat).
  2. Bloquer son viseur et ne plus y toucher
  3. Reculer de 2 mètres en 2 mètres jusqu’à ce que le point d’impact se situe à 5 centimètres au dessus du point visé.
  4. Noter cette distance où on est à +5 cm
  5. Continuer à reculer de 2 mètres en 2 mètres
  6. Si le point d’impact continue à monter, c’est que le réglage de départ est trop bas. Dans ce cas, remonter le réglage de viseur à 2 mètres et recommencer la procédure à l’étape 1
  7. Si le point d’impact commence à redescendre, noter cette distance (équivaut au point 4 ci-dessus)
  8. Continuer à reculer jusqu’à ce que le point d’impact corresponde à la visée. Noter cette distance c’est la distance de réglage optimale DRO
  9. Continuer à reculer encore jusqu’à atteindre un impact en cible 5cm en dessous du point visé. Noter cette distance maximale de tir sans corrections.

A l’issue de cette procédure, vous êtes certain pour toutes les distances jusqu’à la distance maximale de tir sans corrections, d’avoir vos impacts de flèches entre +5 et -5cm du point visé.

Je recommande de faire ces prises de mesure avec des volées de 3 ou 4 flèches, afin de pondérer les petites erreurs, et de pouvoir mesurer l’écart à la ligne de visée en moyennant vos impacts en cible.

Comment utiliser le tableau de réglage ?

On peut être amené à faire plusieurs itérations, si on constate que le réglage du viseur n’est pas bon au départ à 2 mètres. Les mesures indiquées ici sont données à titre d’exemple, et ne correspondent pas à des mesures réelles.

On fait une première prise de mesure (colonne Réglage 1). On note les écarts verticaux en cible. On voit qu’on continue à monter à +7 cm à 16 mètres. Le viseur est donc trop bas. On le remonte et on recommence le test.

Lors du second réglage (2ème colonne), on note à nouveau les écarts verticaux en cible. On voit qu’on atteint +5cm à 22 mètres, et qu’ensuite les flèches redescendent. La flèche atteint le point de visée à 26 mètres (DRO) et se trouve à -5cm du point visé à 30 mètres (distance maximale de tir sans corrections).

Conclusion du 2ème réglage :

  • La distance maximale de tir sans corrections à faire est à 30 mètres,
  • La distance de réglage optimale (DRO) est à 26 mètres.
  • Le réglage de la ligne de visée est optimisé.
  • Toutes vos flèches dans un cercle de 10 centimètres entre 2 et 30 mètres !

Fondamentaux du tir à l’arc : Le mouvement


Les fondamentaux du Tir à l’Arc d’un point de vue technique sont basés sur :

  • La posture,
  • Les placements,
  • Le mouvement,
  • La continuité de visée et de mouvement.

Un petit zoom sur le mouvement et la continuité de visée.

L’orientation

Points à respecter pour l’orientation :

  • alignement de la main par rapport à la cible : les deux mains sont orientées vers la cible dans l’axe de la cible,
  • placement de l’oeilleton sur la cible : placement approximatif de l’oeilleton par rapport à la cible,
  • chemin du viseur : le chemin réalisé par le viseur est vertical, rectiligne et direct,
  • maintien de l’équilibre postural : la posture reste équilibrée pendant l’orientation.

La traction

Points à respecter pour la traction :

  • rythme : le rythme permet de garder la maîtrise de la continuité,
  • orientation (chemin) : vers l’arrière et horizontal,
  • déplacement continu de la corde : dû au rapprochement de l’omoplate vers la colonne vertébrale,
  • maintien de l’équilibre postural : la posture reste équilibrée pendant la traction.

La libération

Points à respecter pour la libération :

  • relâchement des fléchisseurs : relâchement instantané de la pression des doigts, ils restent souples,
  • trajectoire : vers l’arrière et horizontale,
  • amplitude : jusqu’au repère de fin de geste,
  • vitesse : dans la continuité de la traction. Permet de maintenir les alignements,
  • maintien de l’équilibre postural : maintien de la position au moment de la libération.

Continuité de visée et mouvement

Pour ce dernier point technique, il faut assurer une continuité de visée : prolonger le regard vers la cible après le départ de la flèche. On doit conserver le lien des actions (dynamisme) : les actions se suivent et se chevauchent partiellement.

Le maintient du bras d’arc

Le geste parfait


Le Pas de Tir


bois-colombes-sports-tir-a-l-arc

Fiche Technique

Ce qu’il faut savoir sur :

LE PAS DE TIR

Nous souhaitons la bienvenue à nos archers débutants. Lors de la première séance, vous avez eu des informations sur la sécurité. Cet article sur l’organisation du pas de tir vous permettra de vous remémorer ce qui vous a été expliqué. Bonne lecture !

Plan d'un pas de tir

Plan d’un pas de tir

1 Ligne de retrait des flèches

Elle est située à environ 2 mètres des cibles pour permettre à celui qui est en cible de retirer ses flèches en toute sécurité par rapport aux autres archers.

3 – Ligne d’attente

Séparation entre zone d’attente et couloir de sécurité.

2 – Ligne de tir ou Pas de tir

C’est le seul endroit où l’arc est en condition de tir, il doit être dirigé vers les cibles.

4 – Ligne de stockage des arcs

D’un côté les arcs, de l’autre les archers.

5 – Zone de retrait des flèches

Une seule personne par cible doit se trouver dans cette zone lors du retrait des flèches.

7 – Couloir de sécurité

Seuls les archers munis de leur arc sont autorisés à circuler dans le couloir de sécurité pour se rendre sur le pas de tir ou pour le quitter. Aucun arc ne doit être en condition de tir tant que l’archer n’est pas sur le pas de tir.

6 – Zone de tir

Aucune personne ne doit se trouver dans la zone de tir tant que le signal de fin de tir n’a pas été donné.

8 – Zone d’attente et de stockage des arcs

Les arcs y sont posés entre deux volées. Aucun arc ne doit être en condition de tir dans cette zone.

EN CONCLUSION

Tout archer doit connaître les différentes zones de l’espace de tir, il doit connaître leur utilisation, la respecter et la faire respecter. Il en va de la sécurité de tous.


Fondamentaux du tir à l’arc : Les placements


Les fondamentaux du Tir à l’Arc d’un point de vue technique sont basés sur :

  • La posture,
  • Les placements,
  • Le mouvement,
  • La continuité de visée et de mouvement.

Un petit zoom sur les placements.

 

Les placements avant

Les placements avant sont correctement réalisés si on respecte :

  • La prise d’arc
    • main à 45° : le verouillage du coude amène le placement de la main à 45°,
    • point de pression le creux du V : contact avec le gras du pouce
    • doits et poignet relâchés

 

  • Le bras d’arc
    • bras tendu : alignement osseux du bras avec l’avant bras
    • coude verrouillé (pointe extérieure) : rotation du coude vers l’intérieur

Les placements arrière

Les placements arrière sont correctement réalisé si on respecte :

  •  la prise de corde
    • prise à trois doigts : on utilise l’index, le majeur et l’annulaire pour prendre la corde,
    • prise de corde entre les 2ème et 3ème phalanges : la corde doit passer en creux entre les 2ème et 3ème phalanges,
  • Les contacts
    • contact main / maxillaire / cou : la main doit toucher sous la machoire
    • corde au visage : on doit avoir un contact entre la corde et le bout du nez et le visage
    • verticalité de la main
  • alignement de la main, du poignet et de l’avant-bras
    • alignement dans le plan horizontal
    • alignement dans le plan vertical

Position de la main de corde

Position de la main d’arc

Position du bras d’arc

Position de la corde


Fondamentaux du tir à l’arc : La posture


Les fondamentaux du Tir à l’Arc d’un point de vue technique sont basés sur :

  • La posture,
  • Les placements,
  • Le mouvement,
  • La continuité de visée et de mouvement.

Un petit zoom sur la posture.

L’alignement vertical

Les éléments techniques liés à l’alignement vertical sont :

  • alignement vertical : l’alignement de la tête, du sternum, du bassin et des pieds,
  • ligne des yeux horizontale : la ligne constituée par les deux yeux est horizontale,
  • rétroversion du bassin : la contraction des fessiers provoque une rotation du bassin,
  • jambes tendues et relâchées : tendues sans contractions inutiles.

L’alignement horizontal

Les éléments techniques liés à l’alignement horizontal sont :

  • alignement bras d’arc avec la ligne d’épaules : ligne d’épaule dans l’axe du bras d’arc
  • épaules horizontales : perpendiculaire à l’axe vertical
  • épaules basses

La posture en vidéos


Les petits exercices à faire chez soi : “Abdominaux-Crunch”


bois-colombes-sports-tir-a-l-arc

LES PETITS EXERCICES A FAIRE CHEZ SOI

Ce qu’il faut savoir sur :

L’exercice de “Abdominaux-Crunch”

Afin de vous permettre de progresser plus rapidement dans votre activité sportive préférée, nous vous proposons des petits exercices à faire chez vous. Voici le troisième. Bonne lecture !

CRUM

Il s’agit de l’exercice de base de travail des abdominaux que la plupart des gens connaissent mais ne réalisent pas toujours très bien. Il fait surtout travailler les abdominaux supérieurs.

En position couchée sur le dos, les jambes sont à demi-repliées vers le buste, les doigts des mains sont posés derrière les oreilles ou sur les tempes. Le bas du dos doit litéralement “adhérer” au sol et ne jamais être creusé ou relevé.

Le haut du buste est relevé vers le haut (un décollement de quelques centimètres seulement suffisent). Le buste est ensuite doucement redescendu sans être repos sur le sol ; une seconde flexion vers le haut est amorcée.

L’étirement correspondant à l’exercice consiste à s’allonger sur le dos et à tirer bras et jambes dans l’alignement du corps. Le bas du dos doit être le plus proche possible du sol.

L’étirement est toujours lent et modéré.

ETIREMENT CRUNCH

L’exercice en vidéo

EN CONCLUSION

Ce petit exercice doit vous permettre de progresser en travaillant régulièrement chez vous.
Respectez bien la méthode qui est détaillée dans cet article pour qu’il vous soit profitable.


Les petits exercices à faire chez soi : “Renforcement des Abducteurs et Adducteurs”


bois-colombes-sports-tir-a-l-arc

LES PETITS EXERCICES A FAIRE CHEZ SOI

Ce qu’il faut savoir sur :

L’exercice de “RENFORCEMENT DES ABDUCTEURS ET ADDUCTEURS”

Afin de vous permettre de progresser plus rapidement dans votre activité sportive préférée, nous vous proposons des petits exercices à faire chez vous. Voici le troisième. Bonne lecture !

elastique-interieur-cuisses3

Attachez une extrémité de votre élastique au pied d’une table bien stable, et l’autre extrémité à votre cheville. Ecartez-vous suffisamment pour que l’élastique soit légèrement tendu en position de départ. Positionnez vous debout, le dos bien droit, en vous tenant éventuellement afin de maintenir votre équilibre. Pour ce petit exercice sur les abducteurs et les abducteurs, écarter la jambe de 45° sur le côté en passant devant la jambe verticale et revenez doucement à la position initiale. Le geste est répété plusieurs fois, puis effectué avec l’autre jambe. On revient à la position initiale doucement. Réalisez le mouvement lentement, toujours en expirant lors de la phase de contraction.

 

Plus difficile : tendez davantage l’élastique au départ, prenez un élastique plus résistant, réalisez le mouvement plus lentement, effectuez des petits battements de jambes lorsque l’élastique est tendu au maximum.

 

Série : 4

Répétitions : 15

Récupération : 30 secondes

 

L’étirement des muscles aducteurs va se faire en s’assayant, les jambes écartées bien posées à plat. Le buste est penché vers l’avant et le dos est étiré vers l’avant et le bas ; les mains sont posées devant.

L’étirement est toujours lent et modéré.

etirement-3

Les étirements en vidéo

EN CONCLUSION

Ce petit exercice doit vous permettre de progresser en travaillant régulièrement chez vous.
Respectez bien la méthode qui est détaillée dans cet article pour qu’il vous soit profitable.


Les petits exercices à faire chez soi : “Renforcement des Mollets”


bois-colombes-sports-tir-a-l-arc

LES PETITS EXERCICES A FAIRE CHEZ SOI

Ce qu’il faut savoir sur :

L’exercice de “RENFORCEMENT DES MOLLETS”

Afin de vous permettre de progresser plus rapidement dans votre activité sportive préférée, nous vous proposons des petits exercices à faire chez vous. Voici le troisième. Bonne lecture !

MOLLETS 2

Pour travailler plus spécifiquement les mollets sans sortir de chez vous, voici deux méthodes simples :

La première

  •            Placez-vous devant un mur, mains en appui sur celui-ci.
  •            Gardez le buste droit.
  •            Mettez-vous sur la pointe des pieds.

Descendez et remontez en pliant le genou.

La seconde

Ecartez les pieds de la largeur des hanches. Puis mettrez-vous sur la pointe des pieds. Eventuellement, tenez-vous d’une main à un objet ou un mur pour conserver l’équilibre. Fléchir les pieds jusqu’à ce que les talons frôlent le sol. La descente sera lente. Remonter plus rapidement vers la position haute.

Recommencer l’exercice avec un rythme assez soutenu.

Variantes

Vous pouvez travailler simultanément la force des deux mollets en plaçant vos orteils sur une cale de façon à laisser vos talons dans le vide (plus bas que l’avant de votre pied). L’exercice consiste à venir se placer sur la pointe des pieds le plus haut possible en poussant sur les orteils avant de redescendre.

Variez l’orientation des orteils avant chaque série (en les tournant de 45° vers l’intérieur ou vers l’extérieur) pour solliciter l’ensemble du muscle.

L’étirement des mollets

Il va se faire les mains appuyées sur un mur, une jambe en fente avant. On laisse peser le corps vers le mur avec le pied arrière bien à plat sur le sol. On permute les jambes pour une seconde fente avant qui étirera l’autre mollet.

L’étirement est toujours lent et modéré.

MOLLET ETIREMENT

EN CONCLUSION

Ce petit exercice doit vous permettre de progresser en travaillant régulièrement chez vous.
Respectez bien la méthode qui est détaillée dans cet article pour qu’il vous soit profitable.


Les petits exercices à faire chez soi : “La fente avant”


bois-colombes-sports-tir-a-l-arc

LES PETITS EXERCICES A FAIRE CHEZ SOI

Ce qu’il faut savoir sur :

L’exercice dit de “LA FENTE AVANT”

Afin de vous permettre de progresser plus rapidement dans votre activité sportive préférée, nous vous proposons des petits exercices à faire chez vous. Voici le deuxième . Bonne lecture !

FENTE

La base de la fente avant

Debout, les pieds écartés environ à la largeur du bassin, le dos bien droit, mains sur les hanches ou le long du corps. Faites un pas en avant avec le pied gauche, plus fléchissez les deux jambes jusqu’à ce que le genou droit vienne pratiquement toucher le sol. Redressez-vous en poussant sur le pied gauche, et ramenez vos pieds parallèles pour revenir en position de départ. Faites ensuite le même exercice avec l’autre jambe.

Points importants :

  • Le regard : toujours loin devant soin, sinon, vous risquez de courber le dos.
  • La respiration : inspirez en descendant, expirez à la montée, de manière fluide.
  • La position des pieds : le talon de la jambe arrière doit être décollé, et partant légèrement sur l’extérieur. La pointe de la jambe avant, légèrement vers l’intérieur.

Les erreurs à éviter :

  • Ne courbez jamais le dos ! Gardez donc le dos droit en permanence. Pour cela, regardez loin devant vous, et ramenez vos épaules vers l’arrière.
  • Le genou de la jambe avant ne doit pas dépasser vos orteils. La fente est un mouvement de haut en bas, pas de l’arrière vers l’avant. Pourquoi ? Parce que la tension du genou est trop importante par rapport à la pression du poids du corps. On risque une belle tendinite !
  • Vos pieds : gardez l’écartement du bassin ! On n’est pas sur un cat walk ! Si les pieds se resserrent trop, vous perdrez en stabilité.

 

L’étirement

Il consiste à étirer les quadriceps en tirant le coup de pied avec une main. Attention à ne pas cambrer le bas du dos.

L’étirement est toujours lent et modéré.

ETIREMENT 1

EN CONCLUSION

Ce petit exercice doit vous permettre de progresser en travaillant régulièrement chez vous.
Respectez bien la méthode qui est détaillée dans cet article pour qu’il vous soit profitable.


Les petits exercices à faire chez soi : La chaise


bois-colombes-sports-tir-a-l-arc

LES PETITS EXERCICES A FAIRE CHEZ SOI

Ce qu’il faut savoir sur :

L’exercice de la “LA CHAISE”

Afin de vous permettre de progresser plus rapidement dans votre activité sportive préférée, nous vous proposons des petits exercices à faire chez vous. Voici le premier . Bonne lecture !

CHAISE

Mais avant de vous lancer, un petit rappel théorique sur les muscles qui vont travailler. Les quadriceps se décomposent en 4 muscles :

  • le droit antérieur : muscle superficiel et bi-articulaire (hanche et genou). Il fléchit la hanche et permet l’extension du genou. Si le fémur est fixe il permet une antéversion du bassin et une extension du genou.
  • le vaste interne : muscle latéral et mono articulaire (genou). Il contribue à l’extension de la jambe, stabilise la rotule en dedans pour l’empêcher de se luxer en dehors. Il participe à la rotation interne du genou lorsque ce dernier est fléchi.
  • le vaste externe : muscle latéral et mono articulaire (genou). Il contribue à l’extension de la jambe et à la rotation externe du genou.
  • le cural : muscle profond. Il provoque l’extension de la jambe.

Placement de départ :
– contre un mur, pieds largeur bassin, cuisses à 90° avec les jambes.
– les abdominaux contractés, le dos plaqué au mur, le torse bombé.
– le regard droit devant
– les mains sont le long du corps pas en appuis sur les cuisses.

Exécution :
– maintenir la position en poussant sur ses talons.

Consignes :
– inspirer et expirer en continu durant l’exercice.
– les 2 pointes de pieds regardent dans la même direction que les genoux.
– les cuisses sont horizontales et les tibia à la verticale.

Variantes :
Les variantes consistent en la modification du placement de départ. L’exécution et les consignes restent les mêmes :
– sur les pointes des pieds
– sur une jambe en tendant l’autre jambe à l’horizontale
– avec les pieds ouverts plus que la largeur des épaules

DOSAGE Chaise:

Capture d’écran 2014-09-30 à 08.00.25

*Pour le niveau soutenu, il est intéressant d’utiliser les variantes et de placer un poids sur les cuisses.

EN CONCLUSION

Ce petit exercice doit vous permettre de progresser en travaillant régulièrement chez vous.
Respectez bien la méthode qui est détaillée dans cet article pour qu’il vous soit profitable.